Devenir Propriétaire

La caution

C’est la solution la plus avantageuse. Le principe est simple : vous payez une prime à un établissement spécialisé qui se porte garant. C'est ce dernier qui, en cas de défaillance, rembourse la banque, avant de se retourner contre l'emprunteur. En moyenne, cette garantie coûte environ 2 % du montant emprunté (source: www.pap.fr). Vous aurez à payer cette caution en une seule fois au démarrage du prêt.

Le coût d’une caution varie d’un établissement à l’autre. Certaines cautions prévoient de restituer en fin de prêt, sous certaines conditions, une partie des sommes initialement perçues. Cela peut alors éventuellement ramener le coût de la caution à environ 1,5 % du montant du prêt. D’autres ne prévoient aucune restitution en fin de prêt, mais sont moins onéreuses à l’entrée (1,5% du montant du prêt par exemple).

En cas de difficultés financières, l’établissement prêteur sollicitera la société de caution pour obtenir paiement de votre crédit. Le cautionneur aura alors pour objectif de récupérer auprès de vous le montant de la dette. Si vous n’êtes pas en mesure de la rembourser, il sera amené à faire vendre votre bien immobilier.

La caution n’est pas accordée automatiquement. L'organisme de cautionnement étudie votre dossier selon ses propres critères. S’il refuse de se porter caution pour vous, vous serez orienté vers l’hypothèque.

L'hypothèque

L'Inscription en Privilège de Prêteur de Deniers (IPPD)

La mainlevée

Retour

Partager

Imprimer